La charte déontologique de l’accompagnant

L’accompagnement d’une personne ou d’un groupe de personnes est une activité
professionnelle encadrée par des règles qui garantissent le respect de l’écologie de la personne
ou du groupe de personnes accompagnées.

L’accompagnement professionnel étant un processus de développement professionnel et personnel, la personne accompagnée est responsable de sa mise en œuvre et de son résultat. L’accompagnant laisse de ce fait toute la responsabilité de ses décisions à la personne accompagnée. Il a ainsi une obligation de moyen et non une obligation de résultat.

Le non jugement : L’accompagnant ne portera aucun jugement sur les propos, récits, apparence ou comportement de l’accompagné.

 

La bienveillance : L’accompagnant exercera son activité en toute bienveillance vis-à-vis de
l’accompagné et vers qui il s’interdit d’exercer tout abus d’influence. Le questionnement pouvant être perçu comme insistant, il adaptera son intervention dans le respect des étapes de développement de l’accompagné.

 

Confidentialité : L’accompagnant s'astreint à la confidentialité et au secret professionnel.


Lieu du coaching : L’accompagnant veillera à ce que le lieu où se déroule la séance soit adapté à
l’atteinte des objectifs.

Fixer un objectif : L’accompagnant devra reformuler et faire valider avec la personne accompagnée l’objectif et le contexte de l’accompagnement.

 

Supervision : Le coach professionnel dispose d’un lieu de supervision.

 

Refus de prise en charge : L’accompagnant s’autorise à refuser une prise en charge
d’accompagnement pour des raisons propres à l'organisation, au demandeur ou à lui-même.

Il l’oriente dans ce cas vers un autre professionnel en coaching ou de la relation d’aide.

Archange_bleu fond blanc.png